This movie requires Flash Player 9

quel est l'impact de la production du papier sur les forêts anciennes ?

Près de 80 % des forêts primaires de la planète ont déjà disparu, la grande majorité de ces destructions ne remontent pas plus loin que ces trois dernières décennies. Les 20 % de forêts originelles restantes sont dites «forêts anciennes». Il leur a fallu des milliers, voire des millions d'années pour se développer et elles n'ont jamais été soumises à l'exploitation industrielle. Elles regroupent près de 80 % de la diversité biologique des terres émergées de la planète. Parce que près de 20% du papier consommé chaque année dans le monde provient de ces dernières forêts anciennes de la planète, des dernières forêts tropicales du Sud-Est asiatique, des lointaines forêts boréales nord-américaines ou des dernières grandes forêts anciennes européennes du nord de la Finlande, chaque consommateur de papier a entre ses mains une partie de la biodiversité de la planète.

sur le même sujet :

l'activité de l'industrie papetière n'est-elle pas bénéfique au développement des forêts ?

L'industrie papetière, malgré des efforts certains, continue de ne pas s'intégrer suffisamment dans un modèle de développement durable et de traçabilité. Si une partie importante des pâtes à papier produites en France est fabriqué à partir de sous-produits (coupes d'éclaircie, déchets de scieries) de forêts correctement gérées, en revanche, on estime qu'au niveau mondial, 17% du bois utilisé par l'industrie du papier provient des forêts anciennes. Parmi elles, ce sont les forêts anciennes boréales qui sont les plus touchées : ainsi en proviennent plus des deux tiers des matières premières transformées par les industries papetières canadienne (deuxième producteur mondial de pâte à papier et quatrième producteur mondial de papiers et cartons provient de ces forêts). Et les forêts tropicales ne sont pas épargnées; bien au contraire, elles sont de plus en plus mises à contribution comme source de matière première. Selon le Syndicat des papetiers, la Copacel, en France, près de 20% du papier consommé en France provient de régions de forêts anciennes : Finlande (8%), Brésil (5%), Asie (3,5%), Canada (3%), Russie (0,5%).

sur le même sujet :

quel rôle peut jouer l'industrie du livre en faveur des forêts anciennes ?

L'industrie du livre peut jouer un rôle déterminant pour la protection de la biodiversité, en optant pour une politique d'achat de papiers n'engendrant pas la disparition des forêts anciennes. Dans cette perspective, aucun des papiers utilisés pour l'édition en France ne doit provenir d'exploitations contribuant à leur destruction. Les éditeurs doivent privilégier l'usage de fibres recyclées. La part des produits papier importés des forêts anciennes doit venir de forêts gérées durablement, certifiées par un organisme indépendant tel que le Forest Stewardship Council (FSC ou Conseil de Soutien de la Forêt). Seul une gestion durable permet d'éviter la déforestation, seule une certification crédible donne cette garantie.
Pour les éditeurs, adopter une telle démarche est très clairement un moyen de se positionner en faveur du développement durable. Cette démarche volontaire ne peut évidemment que bénéficier à l'industrie du livre, en lui donnant une image de marque favorable et en permettant d'établir une stratégie de communication autour de cette approche respectueuse de l'environnement.

sur le même sujet :

le papier recyclé n'est-il pas de moins bonne qualité ?

Non, la qualité des papiers recyclés a beaucoup évolué. Aujourd'hui, il n'y a plus de problèmes techniques et il existe des papiers dans toutes les gammes et grammages utilisés pour l'impression. Il existe même des bouffants de très bonne qualité.

sur le même sujet :

le papier recyclé n'est pas écologique !

Si, le choix du papier recyclé s'inscrit dans une démarche de développement durable, en faisant des déchets papiers/cartons une ressource. Le recyclage des papiers est une industrie d'avenir à forte valeur ajoutée. Par ailleurs, la production de papier recyclé nécessite beaucoup moins de matières premières : une tonne de vieux papiers permet de produire 900 kg de papier recyclé, alors qu'il faut 2 à 3 tonnes de bois pour obtenir une tonne de papier. En outre, la production de papier recyclé permet d'économiser une quantité importante d'énergie, d'eau et de produits chimiques.

sur le même sujet :

le papier recyclé pollue plus que le papier classique !

Les adversaires du papier recyclé estiment que c'est une industrie polluante en raison des boues de désencrages du papier. Cependant, une grande partie de cette production se fait sans désencrage. Dans ce cas, l'encre reste dans le papier et les différentes teintes de blanc sont réalisées avec un apport plus ou moins important de papier blanc non souillé par de l'encre, par exemple les chutes des papiers ou des imprimeur (papier recyclés pré-consommation). De plus, les encres ne contiennent plus en principe, de métaux lourds (comme le plomb) depuis vingt ans, et il existe des encres réalisées à partir de pigments végétaux.
Chez les papetiers qui pratiquent le désencrage, les résidus de cette opération sont valorisés dans la production de matériaux de construction pour les résidus minéraux, et d'engrais pour les résidus organiques. Dans le cas de l'incinération des déchets papiers, les éléments polluants que constituent les boues de recyclages sont rejetés dans l'atmosphère, puisqu'ils ne sont pas intégrés au moment du processus de recyclage, mais lors de la fabrication du papier et de son impression.

sur le même sujet :