littérature | essais & documents | classica | nouveauté | à paraître || livres électroniques
_______________________________________

Moscou, 20 janvier 1909
« Il se peut que je me trompe (je sais que mon désir de transporter mon existence dans le monde de l’extrême misère suscitera chez certains la moquerie), maiSante Elisabeth lettre de la grande duchesse Élizaveta Féodorovna à A. Narychkinas je crois qu’il y aura parfois quelqu’un qui regardera de mon côté et me viendra en aide, et abandonnera quelques heures ses divertissements. Si seulement quelqu’un pouvait se rendre compte, ne serait-ce qu’une fois, quelle joie immense peuvent apporter de simples paroles et un soutien, même une petite aide à trouver du travail ou la consolation quand on souffre. Vous me direz, comme bien d’autres : restez dans votre palais et faites le bien “d’en haut”. Mais si je demande aux autres d’adhérer à mes convictions, il faut que je vive comme eux, je dois faire la même chose qu’eux, endurer ensemble avec eux les mêmes difficultés. Je dois être forte pour pouvoir les consoler, les encourager par mon exemple. Je n’ai ni intelligence ni talent, tout ce que j’ai, c’est mon amour pour le Christ, mais je suis faible. L’essence même de notre amour pour le Christ, notre dévouement à Lui, nous ne pouvons les exprimer qu’en apportant aux autres la consolation. C’est seulement ainsi que nous Lui offrons notre vie… »

extrait du Livre de souvenirs de Grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch
l'Archevêque Anastase sur la grande-duchesse Élizaveta Féodorovna
préface du Protopresbytre Boris Bobrinskoy

 

Sainte Elizabeth banner 128 tsveta lettre de la grande duchesse Élizaveta Féodorovna à A. Narychkina

_____________________________________________________________________________________

littérature | essais & documents | classica | nouveauté | à paraître || livres électroniques