Anne Coldefy-Faucard

photos Salon du Livre 2008 1024x768  Anne Coldefy | Anne Coldefy | Анн Кольдефи Фокар
Paris, France
TRADUCTRICE, ÉDITRICE, PROFESSEUR de littérature russe à la Sorbonne

page personnelle

Agrégée de l’Université, Docteur ès-lettres, Anne Coldefy enseigne la littérature russe à Paris IV – Sorbonne, où elle anime également le séminaire de traduction littéraire créé par le Professeur Jacques Catteau (plusieurs traductions effectuées par des étudiants du séminaire ont été publiées ces dernières années). En 2003, elle a créé un atelier de traduction littéraire à l’université de Lausanne.

Traductrice de grand talent, connue pour ses traductions parues en France dans des maisons d’édition prestigieuses, Anne Coldefy nous offre une remarquable traduction des «Carnets souterrains», étonnamment précise et sobre. Dostoïevski est un auteur qu’elle connaît bien pour l’avoir déjà traduit. La sonorité de son travail frappe par son exactitude envers l’original russe, par la précision chirurgicale du geste, par la légèreté des couches de sens, fidèle à l’auteur. Le lecteur lira vraiment Fédor Dostoïevski et non pas seulement quelque nouvelle version française virtuose.

Après une dizaine d’années consacrées à l’édition de littérature, notamment étrangère (éditions Calmann-Lévy, Stock, L’Age d’Homme…) Anne Coldefy a fondé, en 1993, les Éditions L’Inventaire qu’elle co-dirige. Elle dirige en outre, avec Luba Jurgenson, la collection de littérature et documents russes «Poustiaki» aux éditions Verdier.

Vit et travaille en France.

  • traduction du russe en français

Une soixantaine de traductions littéraires publiées, dont : Les Chemins effacés de Boris Pilniak (L’Age d’Homme), La Révolution derrière la porte de Iouri Annenkov (Lieu Commun), Chatouny de Iouri Mamleïev (Robert Laffont), Entre la vie et la mort et autres nouvelles d’Apoukhtine (Les Belles Lettres), Vie et Destin de Vassili Grossman (en collaboration avec Alexis Berelowitsch, L’Age d’Homme), plusieurs volumes de La Roue rouge d’Alexandre Soljénitsyne (en collaboration avec Geneviève et José Johannet, Fayard), Moscou heureuse et Roman technique d’Andreï Platonov (Robert Laffont), Derniers Témoins de Svetlana Alexievitch (Presses de la Renaissance), La Vache de Guennadi Gor (Noir sur Blanc), l’intégrale de la Correspondance de Dostoïevski (3 volumes, Bartillat), Le Manteau et Le Nez de Nikolaï Gogol (Librio), Les Ames mortes de Nikolaï Gogol (Le Cherche-Midi), Viktor Vavitch de Boris Jitkov (en collaboration avec Jacques Catteau, Calmann-Lévy) et etc.

Nous serions heureux de vous aider à joindre le traducteur. Vous pouvez le contacter à travers notre rédaction, en utilisant la forme des contacts sur ce Site Web.
rédaction, contacts