Des hommes Des hommes (Minuit)Laurent Mauvignier, roman

Quels souvenirs ont-ils rapportés de la guerre d’Algérie? Des photos de paysages, des roses des sables… et tout ce qu’ils s’efforcent d’oublier. Salué par la critique, ce roman de Laurent Mauvignier plonge le lecteur dans les pensées d’un homme qui cherche, presque malgré lui, la trace que laisse l’histoire – les histoires, histoires de famille, histoire nationale, passé personnel.

Tout commence par un anniversaire, une réunion de famille avec le frère, «Feu de bois», un pauvre type. Et tout déraille, autour de cet homme qui ne rentre définitivement pas dans le rang. Le narrateur essaie de se remémorer, le plus minutieusement possible, comment la fête dérape, la tragédie survient. Mais ce qui ressurgit alors, c’est tout un passé, confus et lointain, pressant pourtant : la guerre d’Algérie, avec ses bouleversements, sa violence et ses incompréhensions. Entre le narrateur et son « sujet », Feu de bois, son cousin, les rapports sont plus ambigus qu’il n’y paraît. Le roman est porté par son discours, embarrassé par souci d’exactitude, qui rectifie, interprète, suppose, s’emballe malgré tout ou bute sans appel : bel aperçu des paradoxes de l’homme… et de la littérature.