Attali livre 180x300 Les Juifs, le Monde et lArgentJacques Attali

Histoire économique du peuple juif, cette longue fresque retrace les relations de la tradition juive avec le monde de l'argent, et nous fait redécouvrir ses personnages emblématiques, depuis Abraham jusqu'à Ben Gourion. Entreprise audacieuse, pour déboulonner les caricatures!

Attali remonte jusqu'à l'Eden pour entreprendre cette vaste enquête, chronologique, des rapports entre les Juifs et l'argent... autant dire des Juifs avec le monde, les mondes (gréco-romain, arabe, chrétien) qui les accueillent, eux et leurs talents financiers. Histoire complexe, non seulement parce qu'elle est souvent tragique, mais également parce qu'elle associe ces deux thèmes qui dominent encore notre époque: argent et religion. C'est ce cet aspect que l'auteur s'attache tout particulièrement à analyser, notamment à travers les personnalités divers qui ont fait cette histoire des Juifs et de l'argent, et sont aussi diverses que le richissime Rothschild et Marx, le premier à voir dans le judaïsme le creuset du capitalisme.

«Voici l'histoire des rapports du peuple juif avec le monde et l'argent. Je sais ce que ce sujet a de sulfureux. Il a déclenché tant de polémiques, entraîné tant de massacres qu'il est devenu comme un tabou à n'évoquer sous aucun prétexte, de peur de réveiller quelque catastrophe immémoriale. Aujourd'hui, plus personne n'ose écrire sur ce sujet ; comme si des siècles d'études n'avaient servi qu'à nourrir des autodafés. En décidant de raconter cette histoire, on pourrait laisser croire qu'il existe un peuple juif uni, riche et puissant, placé sous un commandement centralisé, en charge de mettre en œuvre une stratégie de pouvoir mondial par l'argent. On rejoindrait par là des fantasmes qui ont traversé tous les siècles, de Trajan à Constantin, de Matthieu à Luther, de Marlowe à Voltaire, des Protocoles des Sages de Sion à Mein Kampf, jusqu'à tout ce que charrie aujourd'hui anonymement l'internet. Pourtant, il est d'une importance capitale, pour les hommes d'aujourd'hui, de comprendre comment l'inventeur du monothéisme s'est trouvé en situation de fonder l'éthique du capitalisme, avant d'en devenir, par certains de ses fils, le premier banquier, et par d'autres, le plus implacable de ses ennemis. Il est aussi essentiel pour le peuple juif lui-même d'affronter cette partie de son histoire qu'il n'aime pas et dont, pourtant, il aurait tout lieu d'être fier.»

Jacques Attali